Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 80 000 entreprises du Département

Sandrine Jaulard, Transports Dufaur

Laura Bonis a suivi une formation "Elaborer son Document Unique" de la CCI Toulouse Haute-Garonne, qui sert de code préventif aux risques encourus par les personnels, qu’ils soient sur la route ou dans les bureaux.
Sandrine Jaulard - Transports Dufaur
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Vendredi 15 avril 2022

© Crédit photo : DR

 

En juin 2021, Sandrine Jaulard a été recrutée comme adjointe à la responsable administrative de l’entreprise de transports Dufaur (130 salariés).

 

Un poste a fonctions multiples occupé par Anne-Sophie Malbert qui explique : « nous souhaitions former une personne appelée à suivre la mise en œuvre du Document Unique qui, dans notre profession sert de code préventif aux risques encourus par les personnels, qu’ils soient sur la route ou dans les bureaux ».

 

Sandrine Jaulard a pris en charge cet aspect important dans la gestion d’une entreprise aux potentialités assez larges : « dans le transport, les questions de sécurité sont multiples et varient en fonction des types de camions utilisés, de la nature des produits transportés et des manipulations induites. Il faut à la fois être attentif aux évolutions de la réglementation applicable à la fois au transport, aux produits que nous véhiculons, et au bien-être des personnels. Tout a commencé par un audit très complet de notre Document Unique, qui est en quelque sorte une charte de sécurité. Un regard extérieur s’est révélé très positif, d’autant que le conseiller en charge de la formation a non seulement tenu compte de nos besoins et de la réalité de l’entreprise, mais il a également su les conjuguer. En outre, le conseiller CCI, m’a accompagnée sur plusieurs mois. Le Document Unique est à la fois complexe et mouvant. Les dispositions qu’il préconise sont susceptibles d’être modifiées tant d’un point de vue législatif qu’au regard de la vie de l’entreprise. Ce stage m’a exercé à cette forme de vigilance permanente », fait valoir Sandrine Jaulard.

 

Par ailleurs, elle indique que les profits du stage se déploient au-delà du corps de métier : « Si nous devons veiller sur la sécurité et la santé de nos chauffeurs, nous n’oublions pas non plus les personnels qui travaillent au siège. Là encore, autant le diagnostic que les préconisations du conseiller se sont révélés judicieux ».

 

Ce pré-diagnostic a ceci de pertinent qu’il s’est adapté à notre métier, et non pas l’inverse. Nous avons eu le sentiment de disposer d’un service à la carte.